Afficher le menu Masquer le menu

Un timbre rend hommage à l’écrivain Charles Péguy

L’écrivain, poète et philosophe Charles Péguy a été tué il y a tout juste 100 ans, dans les premières semaines de la Guerre 14-18. La Poste lui rend hommage en émettant un timbre à son effigie. Une manière de rappeler aussi l’homme et l’intellectuel qu’il était.

On ne s’intéresse plus guère à Charles Péguy aujourd’hui… Son essai L’argent fait sans doute encore un peu écho dans nos mémoires, mais sommes-nous si nombreux à l’avoir vraiment lu ? Et sa poésie (La tapisserie de Notre-Dame… ), ses oeuvres lyriques (Jeanne d’Arc…), sa correspondance ? Le nom de l’écrivain reste malgré tout présent dans les esprits. Parce qu’on y fait encore parfois référence dans des revues littéraires, philosophiques ou politiques, parce que des intellectuels comme Alain Finkielkraut rappellent son parcours, ses engagements, ses quêtes, parce que des écoles et des rues de nos villes portent son nom.

De culture catholique à l’origine (il était né en 1873 à Orléans dans une famille « modeste mais pas misérable »), il était ensuite devenu anticlérical militant et socialiste « libertaire » et « humaniste ». Au milieu des années 1900, Péguy renoue avec une foi catholique qu’il n’avait jamais oubliée. Dreyfusard acharné, il prenait aussi en effet le temps d’écrire sur Jeanne d’Arc. Il appréciait tout à la fois Descartes et Bergson (il avait été l’élève de ce dernier à l’Ecole normale supérieure). C’est toute la culture, tout l’esprit français que Péguy a sa vie durant tenté d’intégrer… Au risque de déplaire, d’être associé à des courants ou à des idéologies se réclamant a posteriori de lui. Il est vrai qu’anti-moderne déclaré, il ne pouvait que s’attirer bien des foudres…

Lieutenant de réserve, Péguy est mort au combat à la veille de la première bataille de la Marne, le 5 septembre 1914. Une balle dans le front… La Poste lui rend hommage en émettant un timbre à son effigie. Le visuel choisi pour l’illustrer est un dessin d’Egon Schiele. Une œuvre magnifique qui fait notamment apparaître, selon le philosophe et historien de l’art allemand Walter Benjamin, la « mélancolie maîtrisée » du regard de Péguy. Et en bas du portrait, la main de l’écrivain, comme protectrice, éclairante…

Rodolphe Pays

Timbre « Charles Péguy 1873-1914 », création Egon Schiele (Osterreichsche Nationalbibliothek/avec la participation de l’agence photographique « La Collection »), mise en page Dune Lunel, gravure Claude Jumelet. Timbre en vente à partir du 8 septembre à la boutique du musée de La Poste, 21 avenue du Maine, Paris 15e (ouverte de 10 h à 18 h du lundi au vendredi). Tél. : 01 53 71 98 49.

Recevez les billets du blog par courriel :