Afficher le menu Masquer le menu

Un timbre en hommage à Adolphe Pégoud, pionnier du parachutisme et de la voltige

Un timbre rappelant le saut en parachute réalisé en 1913 par le français Adolphe Pégoud sera émis jeudi prochain. Retour sur un authentique héros.

L’histoire ne retient pas le nom de tous ses héros. Qui pourrait citer Adolphe Pégoud parmi les pionniers de la voltige aérienne et du parachutisme ? Seulement quelques spécialistes, un nombre restreint de passionnés… Un timbre émis jeudi prochain à sa mémoire permettra de rendre un peu de lumière méritée à cet homme injustement oublié. C’est le 13 juin 1913 en effet qu’Adolphe Pégoud, jeune pilote d’avion de 24 ans (le vol s’est passé le jour de son anniversaire), effectuera en parachute un saut historique. Il s’agissait en effet du premier saut réalisé à l’aide d’un parachute plié et déposé sur le fuselage de l’avion (un Blériot XI). Un exploit qui s’est déroulé à proximité de l’aérodrome de Chateaufort, près de Versailles. Adolphe Pégoud était lui-même aux commandes de l’avion, lequel avait volontairement été « sacrifié » pour la circonstance. A 250 mètres d’altitude, il s’est extrait de la carlingue pour accomplir et réussir sa prouesse.

Enseignement collatéral de cet exploit : l’avion livré à lui-même exécute alors plusieurs « figures » avant de s’écraser au sol. Adolphe Pégoud a pu les observer et n’aura de cesse de les reproduire, cette fois volontairement. Et en effet, trois mois plus tard, le 11 septembre, il réussira un « tête en bas » dans le sud de Paris, à Juvisy sur Orge. Et le lendemain, une série de loopings au dessus de Buc, à nouveau près de Versailles. Ce sera alors le début d’une grande renommée pour Adolphe Pégoud. Il effectuera des exhibitions aériennes un peu partout en Europe, en Russie… Il disparaîtra lors d’un affrontement aérien lors de la première guerre mondiale, le 31 août 1915. Il avait 26 ans. Le timbre émis par La Poste honore sa mémoire. (RP)

Recevez les billets du blog par courriel :