Afficher le menu Masquer le menu

Un timbre « Pensez à nos soldats » émis en décembre 1913...

En décembre 1913, un timbre Bonne année émis par la Société Française de Secours aux Blessés Militaires portait la mention « Pensez à nos soldats ». Un hommage concernant alors les militaires Français qui faisaient face aux rebelles Berbères Marocains. Et d’autres timbres pour venir en aide aux soldats blessés seraient bientôt nécessaires…

Le 14 décembre 1913, la Une du Petit Journal évoque l’arrestation - grâce à la toute nouvelle technique des empreintes digitales - de Vincenzo Perruggia, qui deux ans plus tôt, en compagnie de deux comparses, s’était introduit au Louvre pour y voler… La Joconde. Le populaire quotidien parisien s’amuse aussi de la mésaventure d’un jeune pâtissier parti livrer des gâteaux à Saumur plutôt que chez Monsieur Saumur à Paris. Et de la grève des boulangers à Belgrade. Et de l’explorateur ayant découvert une tribu de géants qui se tiennent debout sur une jambe…

Et, à l’approche de Noël, d’un timbre « Bonne année » émis en hommage aux blessés de guerre. Une initiative de la Société Française de Secours aux Blessés Militaires. L’article indique que les « Français et Françaises voudront montrer à nos petits soldats du Maroc qu’ils pensent à eux au milieu des réjouissances familiales du Premier de l’An ». Le Maroc est alors sous protectorat Français, et les autorités doivent faire face à une rébellion de tribus Berbères. Le timbre, vendu 5 centimes et orné d’un fanion « Croix-Rouge », porte ainsi les mentions « Pensez à nos soldats » et « Bonne année 1914 ».

Fondé en 1863 par Moïse Polydore Millaud, le Petit Journal sera édité jusqu’en 1944. Plutôt républicain et conservateur, il est diffusé en 1890 à un million d’exemplaires chaque jour (ce qui en fait un des trois journaux les plus vendus de France). C’est le Petit Journal qui créera la course cycliste Paris-Brest-Paris (en 1891) et la première course automobile (à Rouen en 1894, remportée par Jules-Albert de Dion). Ce quotidien populaire du soir a accueilli dans ses colonnes de nombreuses personnalités : Albert Londres, René Hachette, Paul-Emile Victor, Daniel-Rops… (RP)

Recevez les billets du blog par courriel :