Afficher le menu Masquer le menu

Transformation du Musée de La Poste : un chantier « vert »

JPEG - 58.8 ko
Les opérations de curage – « déshabillage » et nettoyage des surfaces et parois – se déroulent actuellement. Une phase indispensable avant les grandes interventions à venir.

Le chantier de transformation du Musée de La Poste avance. Toujours avec la volonté de limiter les nuisances occasionnées.

Les travaux lancés ce printemps au Musée de La Poste se poursuivent à un bon rythme. Premier chantier de la transformation en cours, le curage. L’opération consiste à « déshabiller » et nettoyer en profondeur toutes les surfaces et parois afin de préparer les grosses interventions à venir. Une phase indispensable cependant susceptible d’occasionner un certain nombre d’inconvénients, notamment la propagation de poussières à l’intérieur et l’extérieur du bâtiment.

Le musée et Poste Immo, la filiale immobilière du groupe La Poste, s’étaient engagés à ce que l’ensemble des opérations occasionne le moins de gêne possible (elles se déroulent sous la houlette d’un responsable « chantier propre »). Engagement tenu. Exemple : pour limiter la dispersion des poussières, des systèmes d’aspersion d’eau fixés au dessus des bennes de réception limitent considérablement les nuisances lors du déversement des gravats.

Les transferts de bennes sont également assurés en prenant toutes les précautions. L’objectif étant d’éviter autant qu’il est possible aux riverains des désagréments sonores. A suivre…

Rodolphe Pays

Recevez les billets du blog par courriel :