Afficher le menu Masquer le menu

Solutions COP 21 : grandes et petites institutions du monde entier au secours du climat

JPEG - 55.1 ko
Partenaire de la conférence sur le climat, La Poste est présente au salon « Solutions COP 21 ».

La COP 21 s’achève demain. Tout comme le salon Solutions COP21 qui se tient en marge de la conférence. La Poste et le Musée de La Poste y sont présents.

Aux côtés de grandes entreprises et institutions. Aux côtés également de structures associatives et locales pas moins dynamiques pour lutter contre le dérèglement climatique.

Le salon Solutions COP21, qui se déroule au Grand Palais à Paris parallèlement à la conférence sur le climat, vise à montrer au grand public les actions menées partout dans le monde pour lutter contre le dérèglement climatique.

JPEG - 47.8 ko
Eco-conduite sur le stand de La Poste.

Partenaire de la COP 21, La Poste est partie prenante de la manifestation aux côtés de grandes entreprises comme Veolia, Engie, Michelin…

Elle y présente notamment ses initiatives pour limiter ses émissions de carbone (éco-conduite, véhicules propres… ).

Partageant le même espace, le Musée de La Poste propose lui des ateliers de mail art sur le thème de la préservation de l’environnement. Plusieurs séances sont ainsi organisées chaque jour par les animateurs du musée.

Elles se tiennent auprès d’un arbre auquel sont accrochées des œuvres réalisées sur un thème identique par des élèves d’écoles du monde entier affiliées à l’UNESCO.

Des œuvres issues du concours Art’Postal pour la COP 21 organisé par ce réseau d’établissements et soutenu par la commission nationale française pour l’UNESCO et le Musée de La Poste.

Les grandes institutions et entreprises actives dans différents domaines – énergie, bâtiment, agroalimentaire, industrie… – ne sont pas les seules à mettre en avant leurs réalisations et projets. D’autres structures, plus modestes en taille, associatives, locales, démontrent elles-aussi leur engagement et leur capacité pour agir en faveur du climat.

Comme plusieurs associations des Lilas, en Seine-Saint-Denis : Tous pour un vélo, qui porte un projet autour d’une économie « circulaire » où on répare, transforme et recycle tous les types de bicyclettes, ou encore Le Rucher, qui a implanté une quinzaine de ruches sur un terrain prêté par la commune et dont l’objectif est de mieux faire connaître la biodiversité.

Sous la coupole du Grand Palais, de jeunes taïwanais font aussi la promotion d’un scooter électrique de nouvelle génération, le Gogoro. Déjà commercialisé à Taïwan, ce deux-roues propre et de haute technologie le sera prochainement aux Pays-Bas et bientôt en France.

Au pavillon de la mobilité fluviale, c’est également toute l’économie du futur en matière de transport qui – en particulier via des quizz – est évoquée.

L’énergie solaire est aussi largement relayée. Notamment au sein du pavillon du Maroc, pays qui accueillera en 2016 la COP 22.

Le plan solaire, lancé depuis 2009 par le roi Mohammed VI, fait ainsi l’objet d’une information détaillée. Le projet, qui vise à l’horizon 2020 à produire grâce à cette énergie la moitié de l’électricité nécessaire au Maroc, est déjà très avancé (avec en particulier la construction de la plus grande centrale solaire au monde).

Le salon ferme ses portes demain vendredi. Tous ses visiteurs attendent qu’un accord satisfaisant obtenu à l’issue de la conférence sur le climat en ouvre de nouvelles.

Rodolphe Pays

Recevez les billets du blog par courriel :