Afficher le menu Masquer le menu

Saint-Dié

La reconstruction

En 1958, dans le cadre d’une série de 4 timbres sur les villes reconstruites après la seconde guerre mondiale, la Poste en émet un sur la ville de Saint-Dié.

La ville est libérée en novembre 1944, mais sa situation géographique a rendu difficile l’arrivée des troupes américaines. Saint-Dié subit alors la stratégie allemande de la « terre brulée » : les nazis dynamitent la cathédrale et incendient tout le centre historique.

Le bilan est catastrophique, au total plus de 10.000 sinistrés sur 15.000 habitants, plus de 2000 immeubles, commerces, maisons, édifices publics et monuments historiques sont totalement détruits.

La reconstruction est un nouveau traumatisme pour la population : on fait place nette, on dynamite, démolit, rase et déblaye ce qu’il reste. L’État conçoit un plan de logement d’urgence, les sinistrés sont installés dans des « baraques » disséminées dans et autour de la ville...

Timbre mis en vente en 1958

Dessiné par Jacques Combet et gravé par Pierre Meunier