Afficher le menu Masquer le menu

Projet de timbre-poste Tour de France cycliste, 1903-1953, 1952

Contrairement aux pays de l’Est de l’Europe, qui savent mettre en valeur leurs manifestations sportives, l’événement cycliste du Tour de France ne bénéficie que d’un seul timbre-poste en France, pour son cinquantième anniversaire. La demande d’émission vient, en 1952, de Pierre Ferri, successeur de Roger Duchet au ministère des PTT.

Une fois le sujet du timbre arrêté, l’Administration des Postes fait appel à un seul artiste, Albert Decaris (1901-1988), pour la réalisation du dessin, de la mise en page et de la gravure. D’une valeur de 12 francs, ce timbre-poste commémoratif est mis en vente anticipée le 26 juillet 1953, jour d’arrivée des coureurs à Paris, à la Recette principale, rue du Louvre, et au Parc des Princes, avec oblitération spéciale « Premier jour » en rouge, et oblitération illustrée « Premier jour ».

L’émission du timbre en vente générale dans les bureaux de poste a lieu le lendemain. Cette unique expérience, encouragée par un certain regain d’intérêt pour la course après la guerre ne sera renouvelée que cinquante ans plus tard, en juin 2003, pour diffuser un autre timbre-poste, fêtant cette fois le centenaire du Tour.

JPEG - 15.6 ko
Projet de timbre-poste
Tour de France cycliste, 1903-1953 Dessiné par Albert Decaris, 1952 Encre de Chine, crayon et aquarelle (Inv. 9276)


Intérêt de la pièce :

Albert Decaris est l’un des plus grands maîtres de la gravure française. Prix de Rome en 1919, il est l’auteur de nombreuses aquarelles, estampes et illustrations de livres. Le Chemin de croix, gravé en 1951, pour l’église Saint-Pierre de Besançon, et exposé à Paris, à Saint-Germain-des-Prés, lui valut un immense succès. L’artiste propose deux dessins illustrant l’épreuve sportive la plus populaire en France. Il suggère deux compositions différentes et deux lectures distinctes (l’une dans le sens vertical et l’autre dans le sens horizontal).

Le projet refusé montre, au premier plan, les portraits de deux cyclistes. Il s’agit du vainqueur du premier Tour de France, Maurice Garin et de Jacques Anquetil, champion cycliste des années 1950. Sur le timbre retenu, les deux hommes font partie d’une composition plus convaincante. En effet, ils sont représentés sur leurs cycles, en pleine course.

Sur le dessin refusé, une carte géographique de France figure à l’arrière plan et la partie inférieure de l’itinéraire de la course est dissimulée par les têtes des deux sportifs ; sur le timbre, cette carte se trouve au centre et met en valeur l’ensemble de l’itinéraire de la « grande boucle ». Cependant, une erreur se glissa sous le crayon du dessinateur qui oublia de représenter Le Mans sur l’un des dessins. En effet, l’erreur apparaît sur le timbre. Mais est-ce un simple oubli ou encore le choix délibéré de l’artiste, qui, plaçant l’inscription « Tour de France cycliste » au milieu de la carte, ajusta le dessin de l’itinéraire pour créer une plus grande cohérence de la composition ?

JPEG - 10.5 ko
Timbre-poste Tour de France cycliste, 1903-1953
Emission en vente générale le 27 juillet 1953 Dessin et gravure : Albert Decaris Impression : taille-douce rotative


Bibliographie :

M. Nowacka, « La philatélie comme support du souvenir du Tour », Maillot jaune, Regards sur cent ans du Tour de France, Atlantica, musée national du sport, musée auto moto vélo, 2003, pp.599-610.

Le Patrimoine du timbre-poste français, éd. Flohic, 1998, p. 413. Remerciements à Monika Nowacka