Afficher le menu Masquer le menu

Nouveau chantier de collection : le Musée de La Poste soigne ses banques

Il y a les pièces exposées, celles qui demeurent dans les réserves, celles qui demeurent vraiment depuis longtemps dans les réserves… Comme tous ses confrères, le Musée de La Poste se préoccupe de l’état de ses collections. Il vient d’ouvrir un chantier d’entretien et de rénovation de ses mobiliers.

Les chantiers de collection… Des exercices auxquels les services du patrimoine de tous les musées s’attellent régulièrement, sinon en permanence. Les équipes chargées des fonds du musée de La Poste ne font pas exception. Elles avaient récemment travaillé sur les poinçons philatéliques, sur les petits objets aussi. Et elles ont récemment ouvert un nouveau chantier de collection, qui concerne cette fois le mobilier.

Plus de 400 pièces – banques de guichet, bureaux, chaises… -, datant pour nombre d’entre elles mob2du XIXe siècle, vont ainsi subir une cure de rajeunissement. Et certaines en avaient vraiment besoin, recouvertes qu’elles étaient de graisses et de salissures estampillées d’origine. « Ces mobiliers, dont certains sont parfois en mauvais état, sont d’abord dépoussiérés, explique Patrick Moreau, le responsable du fonds Mobilier du musée, ils sont ensuite décrassés à la « popote », lustrés et retrouvent alors leur aspect originel. »

Ces soins apportés, les objets sont photographiés afin d’actualiser les informations des fichiers de collections, puis entreposés par typologie. « Nous avons spécialement aménagé des racks destinés à accueillir ces mobiliers, poursuit Patrick Moreau, et on effectue les rangements avec le plus de rigueur et de logique possible, les banques en bas, les bureaux au milieu, les chaises en hauteur… »mob4

Un travail de longue haleine qui devrait s’achever à l’automne. Et se poursuivre ensuite par un autre chantier de collection, consacré celui-là aux objets de la poste aux Armées. A suivre donc.

Rodolphe Pays

Recevez les billets du blog par courriel :