Afficher le menu Masquer le menu

Nocturne du musée de La Poste : Chaissac et Dubuffet en correspondances jeudi prochain

Le premier jeudi du mois, c’est « nocturne » au musée de La Poste, avec une ouverture jusqu’à 20 h au lieu de 18 h habituellement. Au programme de la soirée de jeudi prochain : une lecture théâtralisée de la correspondance entre les peintres Gaston Chaissac et Jean Dubuffet au sein même de l’exposition qui leur est consacrée.

On les avait vus début août au Palais Idéal du Facteur Cheval d’Hauterives, dans la Drôme. En lien avec l’exposition que le musée de La Poste consacre jusqu’au 28 septembre à Gaston Chaissac et Jean Dubuffet - et en partenariat avec le Palais Idéal -, ils y avaient présenté Vive l’art quand il ignore son nom, un spectacle autour des échanges épistolaires entre les deux peintres. On les retrouvera jeudi prochain à Paris, au sein même de l’exposition du musée, cette fois pour une lecture théâtralisée et déambulatoire de cette correspondance. Wissam Arbache endossera une nouvelle fois les habits et les humeurs de Chaissac, et Koffi Kwahulé ceux - plus policés - de Dubuffet.

Durant une heure, les deux hommes, par courriers interposés (ils ne se sont que rarement rencontrés), commentent ainsi leurs travaux, leurs projets, s’affrontent, s’apprécient, se chamaillent, se réconcilient… Un vrai travail d’acteurs orchestré et mis en scène par Denis Guénoun. Et pour ceux qui souhaiteraient se plonger davantage encore dans les très nombreuses lettres échangées par les deux artistes, l’ouvrage Correspondance Chaissac/Dubuffet (1946-1964), qui vient de paraître chez Gallimard, sera également disponible. Une belle rentrée, non ? (RP)

Toute l’actualité de Denis Guénoun et de la compagnie Artepo sur http://denisguenoun.unblog.fr/

Recevez les billets du blog par courriel :