Afficher le menu Masquer le menu

Mangas : deux timbres accompagnent le nouvel opus des « Légendaires » de Patrick Sobral

JPEG - 29.9 ko
« Les légendaires », de Patrick Sobral (Editions Delcourt).

Bonne nouvelle pour les amateurs de mangas : La Poste édite deux timbres à l’effigie des héros de la BD Les légendaires.

En 2003, le scénariste et dessinateur Patrick Sobral propose aux éditions Delcourt de publier une bande dessinée influencée par les mangas japonais. C’est la naissance d’une longue série d’albums de « manfras » (contraction de manga et français) regroupée sous la bannière « Les légendaires ».

Une saga qui raconte les aventures d’un groupe de héros – Danaël, Gryf, Jadina, Shimy et Razzia – plongés dans un monde médiéval et fantastique où, après une catastrophe, toute la population est retombée en enfance. Artémus le légendaire, 19e épisode de la série, sort dans quelques jours.

Pour accompagner la parution de ce nouveau tome, La Poste émet deux timbres et deux visuels d’accompagnement dessinés par Patrick Sobral (des créations originales). Un diptyque sur lequel on retrouve les 5 personnages principaux de la BD.

Ainsi, sur la vignette de droite, qu’un QR Code permettant de visionner un cours de dessin proposé par Patrick Sobral, des extraits de la BD et une vidéo animée présentant les héros.

Né en 1972 à Limoges, l’auteur a connu un choc en regardant la série TV Les Chevaliers du Zodiaque. Il ne s’en remettra jamais. Il décroche d’abord un CAP de dessin et devient… décorateur de porcelaine.

Mais il n’oublie pas les mangas, dont le succès ne fait que croître, et, alors que l’industrie de la porcelaine s’essouffle, il décide de se lancer dans le 9e art. Et en particulier dans les mangas à la française.

Bien lui en a pris : près de 5 millions d’albums des Légendaires ont été vendus depuis leur création en 2004…

Rodolphe Pays

Timbres « Les légendaires », auteur Patrick Sobral, mise en page Mathilde Laurent, impression héliogravure. Diptyque disponible à la boutique du Musée de La Poste, 21 avenue du Maine, Paris 15e (tél. : 01 53 71 98 49), ouvert du lundi au vendredi de 10 h à 18 h.

Manga : dès le XVIIIe siècle

JPEG - 2.7 ko
Hokusai, autoportrait.

Le terme manga apparaît au Japon à la fin du XVIIIe siècle. Il peut être traduit par l’expression « dessin libre » (ga = dessin, man = divertissant, sans but). Le peintre et dessinateur japonais Hokusai utilisera en 1814 le terme pour titrer un de ses ouvrages reproduisant des estampes « grotesques ».

Les mangas contemporains se développeront après la deuxième Guerre mondiale. Avec les codes toujours en vigueur aujourd’hui : utilisation fréquente du noir et blanc, personnages aux traits occidentaux, décors de scène minimalistes, expression caricaturée des visages, découpage cinématographique… ).

Recevez les billets du blog par courriel :