Afficher le menu Masquer le menu

Le timbre « Le bleuet de France » dévoilé par Kader Arif et Philippe Wahl

Kader Arif, Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants et à la Mémoire, et Philippe Wahl, Président de La Poste, ont dévoilé jeudi 6 novembre un timbre commémoratif dédié au Bleuet de France. La cérémonie s’est déroulée à La Poste du Louvre, en présence de Jean-Charles de Castelbajac, le créateur du timbre.

C’est en 1916, après deux années de conflit, qu’est née ce qui allait par la suite devenir la tradition du Bleuet de France. Afin de les occuper pour oublier un peu leurs souffrances, mais également pour leur procurer des ressources, deux infirmières de l’Institut national des Invalides, Charlotte Malleterre et Suzanne Lenhardt, incitent alors les blessés de guerre à confectionner des bleuets en tissu.

Cette fleur est choisie en raison de sa fréquente présence sur les champs de bataille et aussi parce que « bleuet » est le nom donné aux jeunes soldats (dont l’uniforme est à l’époque « bleu horizon »). Plus tard, en 1925, un atelier de confection de bleuets en tissu verra le jour au sein même des Invalides, et le bleuet devient alors le symbole national du souvenir des « Morts pour la France ».

Ensuite, à l’occasion du 11 novembre 1934, il est décidé de vendre pour la première fois sur la voie publique des Bleuets de France fabriqués par des anciens combattants. La tradition est lancée. La vente chaque 11 novembre est même étendue en 1957 au 8 mai. Le timbre qui a été dévoilé jeudi 6 novembre par Kader Arif, Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants et à la Mémoire, et Philippe Wahl, Président de La Poste, rend hommage à cette tradition.

JPEG - 10.3 ko
Jean-Charles de Castelbajac en séance de dédicace.

La cérémonie s’est déroulée à La Poste du Louvre en présence de Jean-Charles de Castelbajac, le créateur du timbre. « Le bleuet pour moi, c’est comme un drapeau, c’est un vecteur de mémoire, a expliqué le créateur de mode et designer, et dessiner ce timbre m’a d’autant plus touché que mon histoire familiale, comme celle de beaucoup de français, est aussi intimement liée à la Première Guerre mondiale. »

Notamment à travers l’action menée par Blanche Milan, une de ses grand-mères. Durant le conflit, cette dame a fait transporter par rail à ses propres frais des victuailles pour les soldats. Et en demandant que soient badigeonnés à la chaux les trains ainsi affrétés. La couleur blanche symbolisant la pureté. Comme le bleu du bleuet…

Rodolphe Pays

Timbre « Le bleuet de France » 1934-2014, création Jean-Charles de Castelbajac, metteur en page Bruno Ghiringhelli, impression héliogravure, tirage 1 000 000 d’exemplaires. Disponible à la boutique du Musée de La Poste, 21 avenue du Maine, Paris 15e (Tél. : 01 53 71 98 49).

Recevez les billets du blog par courriel :