Afficher le menu Masquer le menu

Le street art se met à table au musée de La Poste

Le street art, on le voit - beaucoup - en ce moment au musée de La Poste. Et on en parle aussi : jeudi prochain, une table ronde réunira plusieurs spécialistes autour du thème « Street art : destinataire inconnu ».

Déjà plus de deux mois que l’exposition Au-delà du Street art a démarré. Et qu’elle ne désemplit pas. Toute proportion gardée, c’est un peu comme l’accrochage consacré par le Grand Palais à Edward Hopper - achevé en apothéose hier soir après un « marathon » non stop de 62 heures -, au fil des semaines on ne constate pas le moindre reflux de fréquentation. Au contraire. Le musée de La Poste a ainsi accueilli samedi dernier 2300 visiteurs, ce qui constitue un nouveau record. Un engouement qui traduit le large intérêt désormais porté au street art, par les jeunes - majoritairement présents à l’expo - comme par toutes les générations.

Et c’est de cet intérêt dont il sera notamment question lors de la table ronde qui va se tenir au musée jeudi prochain. Autour de Christophe Génin, professeur en histoire de l’art et auteur de plusieurs ouvrages sur l’art urbain, seront ainsi réunis Samantha Longhi, rédactrice en chef d’Art Graffiti Magazine, Céline Neveux, la commissaire de l’exposition Au-delà du Street art, le plasticien et initiateur de l’art urbain en France Ernest Pignon-Ernest, ainsi que Butterfly et Dragonfly, créateurs du site butterflyartnews.com et collectionneurs et organisateurs d’événements. Au menu : les styles, les techniques, les artistes, les regards, les intentions, les messages, leurs destinataires... et quels destinataires. Une soirée qui promet déjà d’être passionnante. (RP)

Recevez les billets du blog par courriel :