Afficher le menu Masquer le menu

Ferdinand Cheval (1836 – 1924) est nommé en 1867 facteur rural à Hauterives. De 1879 à 1912, il édifie, jour après jour, et pierre par pierre un édifice hors du commun, son « palais idéal ». C’est un ensemble composite qui tient du temple Khmer, de la mosquée, du sanctuaire hindou, du château féodal, du chalet suisse ou de la grotte de la nativité. Ce palais mesure 26 mètres de long, 14 de large et 13 de haut.

Alors que cet ouvrage est négligé par ses descendants, le gérant-guide du lieu demande l’émission d’un timbre en 1965 afin d’alerter l’opinion publique sur la vétusté du monument. En septembre 1969, ce palais féerique est classé monument historique par le

ministre des affaires culturelles, André Malraux. Puis une association des « Amis du palais idéal » est créée en novembre 1980 pour sauver ce chef-d’oeuvre original. Mais nulle émission philatélique ne voit le jour. Finalement, pour le soixantième anniversaire de la mort du facteur Cheval, l’administration des PTT émet une figurine postale en hommage à son oeuvre.

JPEG - 267.6 ko
Le palais idéal du facteur Cheval
timbre-poste 1984 (n° Yv 2324)

L’artiste Pierre Albuisson

Né le 26 septembre 1952 à Madagascar, Pierre Albuisson est dessinateur, graveur et metteur en page. A partir de l’âge de 7 ans, il commence à dessiner à la plume des oeuvres de la Renaissance de Dürer et, un peu plus tard, découvrant que ces dessins sont gravés, il achète les premiers outils nécessaires, nourrissant déjà le projet de devenir graveur. A 12-13 ans, sa première gravure voit le jour. Puis quand vient le temps du lycée, il suit les cours du soir à l’Ecole des Beaux-Arts de Mâcon, dont il obtient trois ans plus tard une attestation d’études d’arts plastiques.

C’est en 1973 qu’il décroche le diplôme national de gravure avec les félicitations du jury, suivi du prestigieux prix international Rank-Xerox de gravure. Il fait à cette même époque une rencontre décisive avec Roger Caillois, qui lui sert de directeur intellectuel, lui choisit ses lectures et lui propose une collaboration artistique d’où sortirons trois ouvrages. Puis, Pierre Albuisson devient professeur à l’Ecole des Beaux-Arts de Mâcon, où il défend la virtuosité technique. Il quittera son poste au bout de cinq ans, en désaccord avec la pédagogie développée à l’école.

Il fait alors beaucoup de graphisme : illustrations de livres - ceux de Roger Caillois bien sûr, mais également ceux de Marguerite Yourcenar -, création d’étiquettes de bouteilles de vin sur lesquelles il allie vins et fleurs. Parallèlement, il continue à exposer dessins et gravures dans différentes galeries à Paris ou encore à Genève. Son oeuvre balaie un vaste champ allant du fantastique à ce qu’il nomme luimême le transréalisme, en passant par des réalisations classiques où la nature – qui lui fournit sa plus grande source d’inspiration - les arbres, la terre ou encore le corps féminin, accaparent son attention. A deux reprises, en 1979 et 1986, lui sera décerné le prix du Meilleur Ouvrier de France en gravure au burin, sur cuivre et acier puis en tailledouce.

C’est en 1980 qu’il prend contact avec le BEPTOM (Bureau d’Etudes des Postes et Télécommunications d’Outre-Mer). Il réalise son premier timbre pour la République du Mali : Pierre Curie-Découverte de la radioactivité en 1981. Pierre Albuisson grave ensuite pour la principauté d’Andorre deux timbres de la série Protection de la nature. Puis en 1984, il réalise son premier timbre pour la France, le Palais idéal du Facteur Cheval, suivi, en 1985 du timbre-poste concernant le millénaire de la fondation de Montpellier. Ce sont les débuts d’une longue carrière et d’une belle complicité avec le Service National des Timbres-poste et de la Philatélie (SNTP, aujourd’hui Phil@poste). Il travaille régulièrement aussi pour Andorre, certains pays d’Afrique et Monaco. Parmi sa quarantaine de réalisations pour ce dernier pays, il obtiendra trois fois de suite, en 1992, en 1995 et en 1997, le trophée du « Plus beau timbre du monde » pour La Pie de Claude Monet, Edvard Grieg 1848-1993 et Le Printemps de Sandro Botticelli.

A partir de 1998, il travaille pour les TAAF (Terres Australes et Antarctiques Françaises). En 2005, il fonde une association, L’Art du timbre gravé, afin de relancer un artisanat qui se perd, la gravure en taille-douce.

1 – Maquette du timbre-poste dessinée par Pierre Albuisson, 1984

Le dessin est confié à Pierre Albuisson. C’est son premier timbre-poste pour la France. Il représente une vue générale du monument situé à Hauterives, dans la Drôme. A droite du dessin, figure un détail de l’ensemble. On peut apercevoir que les noms du lieu et du département ont été rajoutés sur le timbre-poste (Où ?)

JPEG - 229.8 ko
Palais idéal du facteur Cheval
maquette du timbre-poste dessinée par Pierre Albuisson, 1984 (Inv. 21945)

2 - Epreuve Ormag et poinçon taille-douce du timbre-poste, 1984

Le timbre-poste est gravé en taille-douce par l’artiste Pierre Albuisson. A partir du poinçon, une épreuve sur papier gommé est tirée sur la presse Ormag, à l’imprimerie des timbres-poste de Périgueux,. Les mentions des couleurs sont reportées et le bon à tirer est signé le 5 juin 1984. Ce timbre est imprimé à 12 millions d’exemplaires. Pierre Albuisson se rappelle : « Le timbre-poste du Palais idéal du facteur Cheval est mon premier timbre français, en cela il est important sentimentalement. Sur place, je me suis rendu compte que la complexité des formes de ce monument fantastique rendait le sujet très délicat à traiter, tant sur le plan de la représentation dessinée que celui de la gravure du bloc d’acier du timbre. Mettre dans si peu de surface autant de détails qui font l’originalité de cette oeuvre architecturale, a réuni dans ce bloc de timbre des difficultés insurmontables de gravure. C’est donc avec des burins très très fins et toute la patience et la précision possible que j’ai ciselé dans ce petit bloc d’acier les minuscules courbes s’enchaînant les unes aux autres pour figurer ce monde mystérieux et poétique fait de symboles si divers. »

JPEG - 151.2 ko
Epreuve Ormag du timbre-poste
1984 (Inv. Yv 2324 .1)
JPEG - 430.2 ko
Poinçon du timbre-poste gravé par Pierre Albuisson
1984 (Inv.1987.21.1)

3 - Poinçon taille-douce de l’illustration du document philatélique officiel, gravé par Pierre Albuisson, 1984

Le poinçon de l’illustration du document philatélique officiel, souvenir édité par le Musée de La Poste, est confié également au dessinateur-graveur Pierre Albuisson. L’artiste a reproduit un portrait du facteur Cheval avec sa casquette et la cocarde tricolore ainsi que le monument « Palais idéal » vue d’un autre angle que le timbre-poste. Le poinçon est gravé en taille-douce. Le graveur s’est inspiré d’une photographie d’époque.

Pierre Albuisson raconte sa gravure « Le poinçon du document philatélique représentant le portrait du facteur Cheval reste par rapport à ses dimensions sans problèmes à exécuter. J’ai pris conscience que les milliers d’heures de gravures en amont me permettaient aujourd’hui de réaliser ces deux matrices d’acier, le poinçon du timbre et le poinçon de l’illustration, et que les quatre vingt heures pour graver ces aciers repoussaient mes limites dans ce bel art. Je pensais aux milliers d’heures d’efforts et de travail du facteur Cheval pour aboutir à sa création du Palais idéal. »

JPEG - 382.1 ko
Poinçon de l’illustration du document philatélique officiel
gravé par Pierre Albuisson, 1984 (Inv. 1987.21.2)

4 - Palais idéal du facteur Cheval, épreuve de l’illustration du document philatélique officiel, gravée par Pierre Albuissson, 1984

L’artiste a reproduit un portrait du facteur Cheval avec sa casquette et la cocarde tricolore ainsi que le monument « Palais idéal » vue d’un autre angle que le timbre-poste. Le poinçon est gravé en taille-douce. Albuisson s’est inspiré d’une photographie d’époque.

JPEG - 189.1 ko
Epreuve de l’illustration du document philatélique officiel
gravée par Pierre Albuisson (Inv. Yv 2324.2)

Bibliographie :

P.Bonifay, J.Grycan, T. Schneyder, J. Charrance, Le palais idéal du facteur Cheval : Rêves de pierre (album), éd. Glénat, 2006, 380 p.

JP. Jouve, Le palais idéal du facteur Cheval : Quand le songe devient la réalité, éd. Arie, 1994, 360 p.

Références de La Poste, décembre 1984, pp.28-32

Le Monde des Philatélistes, juillet-août 1983, n° 366

JP. Jouve et C. Prévost, Le palais idéal du facteur Cheval, éd. Du Moniteur, 1981,303 p.

Le Monde, 26 janvier 1979 et 12 décembre 1980

Revue des PTT, octobre 1968

Revue des PTT, mai 1964, n° 101

Sites Internet :

www.pierre.albuisson.com

www.artdutimbregrave.com

www.albuissonstamps.heindorffhus.dk

www.facteurcheval.com