Afficher le menu Masquer le menu

Le Travail, premier timbre-poste français gravé en taille-douce, 1928

En 1926, Raymond Poincaré, président du Conseil et Ministre des Finances, créé la Caisse Autonome de Gestion des Bons de la Défense Nationale et d’Amortissement de la dette publique, dite « Caisse d’amortissement ». L’une de ses ressources doit provenir de l’émission d’un timbre-poste dont la surtaxe lui sera reversée. Pour la première fois, un timbre français est gravé et imprimé en taille-douce.

La direction des Beaux-Arts organise un concours pour la réalisation de ce timbre-poste. Aucun sujet n’est imposé, les artistes doivent s’inspirer de l’effort accompli par la France pour se redresser. Le jury est présidé par le sénateur Milan, président de la Caisse d’amortissement, qui signe le bon à tirer du timbre. Les dessins sont exposés au Pavillon de Marsan à partir du 29 juin 1927. Parmi les neuf projets présentés, le jury choisit le dessin d’Albert Turin qui représente l’Industrie (à gauche) et l’Agriculture (à droite), autrement dit : La France au travail. La couleur choisie pour ce timbre-poste est bleue.

JPEG - 274.9 ko
L’artiste graveur Abel Mignon

L’artiste Abel Mignon

Peintre et graveur, Abel Mignon (1861-1936), est l’élève des peintres Gérôme et de Loudet, et, pour la gravure, du professeur Henriquet-Dupont. En 1884, il obtient le premier Second Grand Prix au concours de Rome. Ses débuts au Salon de Paris datent de 1887. Lauréat de l’Académie des Beaux-Arts à deux reprises (1903 et 1923), il est nommé chevalier de la Légion d’Honneur, en 1908. Il accumule ensuite les présidences de graveur au burin, du jury, section gravure, du salon des Artistes Français, puis est membre du jury section des arts décoratifs.

Il fait également de la politique et se porte candidat face à Jacques-Louis Dumesnil pour être député de Fontainebleau. Après un échec dans ce domaine, l’artiste se consacre à la réalisation d’affiches, de billets de banque et de timbres-poste. Il grave une dizaine de timbres pour la France et de nombreuses émissions pour les pays tels que Dahomey, Guyane, Madagascar, Maroc, Sénégal, République tchèque ...

1 - Poinçon du timbre-poste Caisse d’amortissement, dit Le Travail, gravé par Abel Mignon, 1927.

La gravure de ce timbre est confiée à l’artiste Abel Mignon (1861-1936). Il a fallu plusieurs gravures et plusieurs essais avant de réaliser ce poinçon définitif. Ce n’est qu’en 1929 que l’Atelier des timbres-poste est en mesure d’imprimer des timbres en taille-douce, c’est pourquoi Le Travail est imprimé par une entreprise privée, l’Institut de gravure, qui imprime également en taille-douce des timbres pour les colonies.

JPEG - 259.2 ko
Poinçon du timbre-poste Caisse d’amortissement, dit Le Travail,
gravé par Abel Mignon, 1927 (Inv.2007.0.43.3, cote n° 252)

2 - Bon à tirer du timbre-poste Caisse d’amortissement, dit Le Travail, dessiné par Albert Turin et gravé par Abel Mignon, daté du 15 novembre 1927.

La valeur d’affranchissement est de 1,50 franc mais on fixe son prix de vente à 10 francs soit une surtaxe de 8,50 francs au profit de la Caisse d’amortissement.

JPEG - 336.9 ko
Bon à tirer du timbre-poste Caisse d’amortissement, dit Le Travail
dessiné par Albert Turin et gravé par Abel Mignon, daté du 15 novembre 1927. (Inv. 2007.0.43.1, cote n° 252)

3 - Feuille modèle non dentelée du timbre-poste Caisse d’amortissement, dit Le Travail, dessiné par Albert Turin et gravé par Abel Mignon, émis le 15 mai 1928.

L’impression du timbre-poste est faite par feuilles de 50. Elle commence vers le 15 février 1928 avec des presses à main, ce qui explique les variations de la couleur bleue dues à la durée du tirage. De même, la gomme étendue à la main se présente sous divers aspects. Malgré l’importance de la surtaxe, les philatélistes saluent l’apparition en France de la taille-douce et souhaitent son extension aux autres émissions. 650 000 exemplaires sont imprimés dont 163 700 seulement sont vendus. La valeur faciale correspond, entre autres, à l’affranchissement d’une lettre recommandée dans le régime intérieur. La validité de ce timbre pour l’affranchissement fut limitée au 31 mai 1933.

JPEG - 398.5 ko
Feuille modèle non dentelée du timbre-poste Caisse d’amortissement, dit Le Travail
dessiné par Albert Turin et gravé par Abel Mignon, émis le 15 mai 1928
JPEG - 265.9 ko
Détail (Inv. 2007.0.43.2, cote n° 252)

4 - Epreuve de luxe modèle du timbre-poste Caisse d’amortissement, dit Le Travail, dessiné par Albert Turin et gravé par Abel Mignon, 1927.

Destinée à être offerte aux personnalités, l’épreuve de luxe présente une petite cuvette – empreinte du poinçon, la marque de contrôle de l’Atelier de fabrication des timbres - poste, le titre de l’émission et la référence de l ‘Atelier (ITP n°11).

Bien que ce timbre soit valable pour l’affranchissement pendant cinq ans, et malgré les incitations, il n’eut pas une grande utilisation postale. La plus grande partie du courrier utilisant ce timbre est envoyée par et pour des collectionneurs. Bien qu’il s’agisse d’un très beau timbre gravé, le stock restant a été détruit en juin 1928. Il s’agit aujourd’hui d’un timbre peu courant, démonétisé le 31 mai 1933.

JPEG - 344.1 ko
Epreuve de luxe modèle du timbre-poste Caisse d’amortissement, dit Le Travail
dessiné par Albert Turin et gravé par Abel Mignon, 1927. (Inv. 2000. 199.316, cote 252)

Bibliographie :

M. Couvé, Abel Mignon, graveur, t. 1, Société philatélique de Fontainebleau, 2005.

JF. Brun (dir.), Le Patrimoine du timbre-poste français, Ed. Flohic, 1998.

R. Françon et J. Storch, Spécialisé France, timbres-poste de 1900 à 1940 et de la Seconde Guerre Mondiale 1940-1945, 1975, p. 215.

Source consultable à la bibliothèque du musée, sur rendez-vous.