Afficher le menu Masquer le menu

Le Musée de La Poste peut compter sur ses amis

Société des amis, associations proches, partenaires… : le Musée de La Poste est entouré de soutiens fidèles.

Les musées vivent leur vie. Avec leurs collections, qu’ils conservent, enrichissent, présentent… Avec leurs visiteurs, qu’ils accueillent, s’efforcent de fidéliser, de renouveler…

Et bien sûr avec leurs équipes, formées, spécialisées, impliquées, le plus souvent passionnées…

JPEG - 11.4 ko
Sur le stand de la Société des amis du Musée de La Poste (SAMP) lors du salon philatélique d’automne, Dominique Bidault, le trésorier de l’association, et François Thénard, le nouveau président.

Mais ils ne la vivent pas isolément, en autarcie, en marge, ils existent aussi avec des partenaires, des soutiens, en général bénévoles.

Au premier rang desquels on trouve naturellement la traditionnelle « société des amis ».

Ouvert en 1946, le Musée de La Poste n’a pas tardé à bénéficier de l’appui de la sienne. C’est à peine un an plus tard en effet qu’est née la SAMP, la société des amis du Musée de La Poste.

Depuis, Musée et SAMP cheminent ensemble. Une route commune confirmée depuis peu avec l’arrivée au printemps dernier d’une équipe renouvelée à la tête de l’association.

JPEG - 9.3 ko
« La relation qu’entretient un musée avec sa société des amis n’est pas anodine, elle doit reposer sur une confiance partagée. » Mauricette Feuillas, directrice du Musée de La Poste.

« La relation qu’entretient un musée avec sa société des amis n’est pas anodine, elle doit avant tout reposer sur une confiance partagée, considère Maurice Feuillas, la directrice du Musée de La Poste, si chacun doit être dans son rôle, les échanges avec l’association, la transparence des actions menées par les uns et les autres, les projets doivent favoriser l’objectif commun, la valorisation et l’accroissement des collections ainsi que le développement de la notoriété du musée. »

Des propos auxquels adhère sans réserve François Thénard, le nouveau « patron » de la SAMP. Ce philatéliste de toujours, membre de l’association depuis une trentaine d’années, n’aurait d’ailleurs pas pris ces responsabilités sans l’assurance d’une cohabitation harmonieuse.

« Nous en avons la conviction, ce que le musée attend de nous correspond à notre propre ligne directrice, indique-t-il, tout en restant indépendant, on va ainsi avancer ensemble, nous donnerons notre point de vue, nous ferons des propositions et nous prendrons des initiatives. »

Des mots qui se traduisent déjà en actes. La SAMP continue ainsi d’être la plus présente – et visible – possible lors des manifestations philatéliques ou postales (Philex, salons philatéliques d’automne et de printemps, événements en région… ).

JPEG - 41.9 ko
« Relais », la revue trimestrielle de la SAMP, est un des supports de communication qui contribue à la notoriété de l’association.

« Il arrive encore parfois que, de passage sur notre stand lors de ce type de manifestations, des gens nous demandent qui nous sommes, déplore François Thénard, c’est pourquoi nous allons travailler afin de mieux nous faire connaître et donc de mieux faire connaître le musée. »

La nouvelle organisation et l’ajustement des moyens mis en place par l’association – création d’une commission des relations extérieures, étude de nouveaux modes de financement, évolution du site internet, édition de supports de communication… -, devraient lui permettre de gagner en notoriété.

« L’équipe autour de moi est très motivée, poursuit le président de la SAMP, avec elle nous allons œuvrer pour atteindre au mieux les objectifs que nous nous sommes fixés. »

Et ils ne manquent pas : politique active d’achats d’objets d’histoire postale via la commission d’acquisition récemment créée, rapprochement avec des partenaires tels que la Fédération française des associations philatéliques (FFAP) ou l’Union marcophile, réflexion lancée pour envisager une démarche de mécénat…

JPEG - 24.9 ko
Un timbre à l’effigie d’Eugène Vaillé, le fondateur du Musée de La Poste, a été émis en 2016 pour marquer les 70 ans du musée.

« Si la relation avec la SAMP est par nature prioritaire et privilégiée, nous n’oublions pas non plus les autres associations ou organismes avec lesquels nous sommes en contact depuis des années, conclut Mauricette Feuillas, avec eux nous menons aussi régulièrement des opérations ou nous leur apportons notre soutien. »

Autant de liens noués notamment avec la Fédération nationale des associations des postes et télécommunications pour la recherche historique (FNARH), les musées postaux associatifs (comme ceux des Ambulants de Toulouse ou d’Oignies), l’Adphile, la Fédération française des associations philatéliques (FFAP), l’Acadélie de philatélie ou encore l’association L’Art du Timbre Gravé

Avec ses collections, bientôt à nouveau ses visiteurs à l’issue des travaux en cours, ses équipes et ses partenaires, le Musée de La Poste continue de vivre sa vie.

Rodolphe Pays

En savoir plus :

Très belle année 2019 – qui verra la réouverture – à tous les amis et futurs amis du Musée de La Poste…

Et rendez-vous ici début janvier pour d’autres infos autour du musée, de l’Histoire, de la culture…

Recevez les billets du blog par courriel :