Afficher le menu Masquer le menu

La ville de Metz

Au passé trois fois millénaire

En 2011, la Poste émet un timbre sur la ville de Metz.

Située sur une colline au confluent de deux rivières, la Moselle et la Seille, et au carrefour de grandes voies de communication nord-sud et ouest-est, le site de Metz naturellement favorable au développement d’une cité connaît des traces d’occupation dès 3000 avant Jésus-Christ. Metz devient alors une des plus importantes villes gallo-romaine, dont elle garde d’ailleurs de nombreux vestiges.

Détruite par les Huns d’Attila en 451, capitale du royaume franc d’Austrasie, elle fut le berceau des Carolingiens. L’éclatement de l’empire de Charlemagne voit l’intégration de la ville au Saint-Empire-Romain-Germanique. Metz est alors gouvernée par des évêques qui exercent des droits souverains. Sa prospérité économique favorise l’émergence de la bourgeoisie qui, en 1234, s’émancipe de cette tutelle cléricale et crée ainsi une république oligarchique. La cité se couvre alors de nombreuses églises, cloîtres et abbayes, et s’entoure de deux enceintes. La cathédrale Saint-Etienne, témoigne de la grandeur artistique et de la prospérité du temps. Edifiée de 1240 à 1552 elle est surnommée la lanterne du Bon Dieu en raison de ses 6500 m² de vitraux...

Timbre mis en vente en 2011

Dessiné et gravé par Claude Andreotto © Adagp, Paris, 2018