Afficher le menu Masquer le menu

Le remplacement de la Marianne de Béquet est à l’ordre du jour. Une centaine de projets de timbres sont réalisés entre 1975 et 1977, dont certains iront jusqu’à la réalisation du matériel d’impression et même jusqu’à l’impression en feuilles. Mais aucun n’est retenu. Pierre Gandon est alors sollicité. Une de ses anciennes maquettes est présentée.

Le Président de la République Valéry Giscard d’Estaing choisit personnellement cette « Sabine », d’après un tableau de Jacques-Louis David, conservé au musée du Louvre : « Les Sabines arrêtant le combat entre les Romains et les Sabins » de 1799. C’est le symbole de la réconciliation nationale. De 1977 à 1981, tous les timbres-poste au type « Sabine de Gandon » comportent la mention « France » et non plus « République française ».

JPEG - 314.2 ko

Intérêt de l’oeuvre philatélique :

la gravure et la naissance de deux types Unique, le poinçon original taille-douce est gravé à l’envers et en creux, et permettra, après cémentation (durcissement), de créer tous les poinçons transfert, qui seront nécessaires à la fabrication des différentes viroles (cylindres) d’impression pour les presses taille-douce, et cela pour toutes les valeurs de la série.

Examinons les poinçons taille-douce et les viroles ayant donné des timbres avec valeur faciale à 1 F. Le poinçon original a été gravé par le graveur Pierre Gandon. Il a réalisé trois gravures (n° 15, 16, 17/84). C’est le second poinçon qui a été retenu. Il est répertorié sous le n° ITVF 16/84 et a donné naissance aux poinçons de toute la série Sabine, timbres-poste émis de décembre 1977 à septembre 1981. Une épreuve d’artiste est tirée à plat en noir pour l’exemplaire du Musée directement à partir de ce poinçon sur la presse à bras de l’imprimerie de Périgueux. Il n’en a été tiré qu’une vingtaine d’exemplaires. Ce poinçon donnera par moletage le premier poinçon transfert (n° 18/84) sans modification de la valeur (1 franc), celle du timbre d’usage courant de la lettre de moins de 20 grammes, qui remplacera le 1 franc rouge Marianne de Béquet.

Ce premier poinçon transfert, exactement identique au poinçon original, permettra de fabriquer une première virole (cylindre d’impression) pour feuille de 100 timbres-poste. Cette virole imprimera les essais de couleurs, les 10 et 11 octobre 1977. Le « bon à tirer » du 1 F rouge sera signé le 12 octobre, sur une feuille bicolore non dentelée orange et rouge dahlia, imprimée le 10 octobre 1977 sur la presse TD6-2 (n° 77201).

JPEG - 8.5 ko
Sabine de Gandon 1 F rouge
Dessin et gravure : Pierre Gandon, d’après Jacques-Louis David Poinçon original, novembre 1977. Deuxième poinçon gravé (ITVF 16/84, Inv. 2011.0.3102)


L’impression en rouge des timbres-poste pour la vente au public, débutera le 19 octobre 1977, simultanément avec deux viroles, une seconde ayant été fabriquée, sur les presses taille-douce six couleurs presses n° 2 et 7 (TD6–2 et TD6–7). Une feuille modèle non dentelée est conservée, datée du 2 décembre 1977, et qui fut imprimée le 25 novembre 1977 sur la presse TD6-7 (N°60863). Le 20 octobre 1977, une troisième virole commençait à imprimer des timbres-poste pour carnets sur la presse taille-douce TD6-6. Deux feuilles modèles dentelées sont conservées datées du 17 novembre 1977.

Enfin le 9 novembre 1977, ce timbre était imprimé en rouge sur la toute nouvelle presse taille-douce RGR-1 (rotative à grand rendement), qui venait tout juste d’être mise au point avec les Marianne de Béquet. Une double feuille de 100 timbres-poste est conservée au Musée, datée du 17 février 1978 et imprimée le 16 février 1978. Cette nouvelle virole possède une anomalie, vite constatée par les philatélistes : un gros point coloré à la base du cou de Sabine. Les philatélistes le nomment « grain de beauté ».

L’observation du poinçon transfert avec la valeur de 1 F, dans son état actuel, répertorié n° 18/84, permet de constater un léger enfoncement du métal à cet emplacement. Il n’y a qu’un seul poinçon transfert avec cette valeur de 1 F. Il n’en reste que l’état modifié. Le poinçon transfert étant modifié, nous pouvons valablement parler d’un second type de timbres-poste, lorsqu’il y a utilisation des deux états pour une même couleur d’impression. La double feuille déjà citée, a donc cette particularité, et appartient donc à ce second type.

Toutes les viroles mises en route après ces dates auront donc cette nouvelle particularité, que les philatélistes appellent « type 2 ». Les trois premières viroles, donnant des timbres-poste au type 1, imprimeront aussi bien en rouge qu’en vert. Dans ces deux couleurs, le 1 F Sabine de Gandon existera donc aussi bien au type 1 qu’au type 2. Le timbre-poste de couleur sépia, n’existera qu’en un seul type, avec le « grain de beauté ».

Inventaire des tirages de service relatifs au 1 F Sabine de Gandon, conservés au Musée de La Poste :

• Epreuve d’artiste en noir

• Feuille bicolore - essai de couleur imprimée le 10 octobre 1977 sur la presse TD6-2 avec « bon à tirer » du 12 octobre 1977. Timbre-poste au type 1.

• Feuille modèle, non dentelée, datée du 2 décembre 1977 et imprimée le 25 novembre 1977 sur la presse TD6-7. Timbre-poste au type 1

• Feuille modèle de carnets, dentelée et datée du 17 novembre 1977 et imprimée le 4 novembre 1977 sur TD6-6. Timbre-poste rouge au type 1

• Feuille modèle, non dentelée et datée du 1er juin 1978, imprimée le 23 mai 1978 sur la presse TD6-2. Timbre-poste vert au type 2

• Feuille modèle de carnet, dentelée et datée du 10 mai 1978, imprimée le 28 avril 1978 sur la presse TD6-4. Timbre-poste vert au type 1

• Double feuille modèle, datée du 16 février 1978, imprimée le 16 février 1978 sur la presse RGR-1. Timbre-poste rouge au type 2.

• Double feuille modèle, datée du 4 avril 1979, imprimée le 20 février 1979 sur la presse RGR-1. Timbre-poste vert au type 2.

• Feuille modèle, datée du 1er octobre 1979, imprimée le 20 septembre 1979 sur la presse TD6-7. Timbre-poste sépia au type 2.

Cet inventaire montre l’utilité de ces tirages de service, que les philatélistes connaissent bien, car ils figurent dans tous les catalogues, mais bien sûr, pas sous la forme de « bon à tirer » et de « modèles ».

© L’Adresse Musée de La Poste, Paris, Conservation du Patrimoine, 4 Août 2011

• Les « essais de couleurs », servent à faire le choix définitif de la couleur exacte du timbre-poste, après avoir référencé les couleurs et signé à côté de la couleur choisie.

• Les « non dentelés », servent de feuilles modèles, après avoir été tamponnés et datés, référence constante d’un rendu parfait de l’impression, tout au long de sa production.

© L’Adresse Musée de La Poste / La Poste et © ADAGP - P.Gandon

Bibliographie :

JJ. Rabineau, Encarts de l’Amicale philatélique de Cusset, 2002 (cote B 2002.57)

R. Altériet, La collection des carnets Sabine, étude n° 245, Le Monde des Philatélistes

G. Sohier, JL. Madron, Sabine : les états de phosphorescence, Zenda éditions, 1988

L’impression des timbres français par les rotatives : la Sabine, SoCoCoDaMi, 1982

P. de Lizeray, Timbres et types, Monde des Philatélistes, 1978 à 1981

Bulletins des associations spécialisées sur les timbres d’usage courant contemporains Associations

Cercle des Amis de Marianne (CAM) http://amisdemarianne.free.fr

Association des collectionneurs de carnets et publicitimbres (ACCP)

Société des collectionneurs de coins datés et millésimes (SoCoCoDaMi) : www.sococodami.com

Remerciements à Jean-Jacques Rabineau