Afficher le menu Masquer le menu

« La Poste pendant la Première Guerre mondiale », un ouvrage de l’historien Laurent Albaret

Durant la Grande Guerre, l’administration des Postes d’alors a joué un rôle prépondérant dans l’acheminement de la correspondance entre les familles et les soldats.

L’historien Laurent Albaret raconte dans un ouvrage la mobilisation de la Poste et des postiers pour assurer une mission essentielle au maintien du moral des troupes.

La Poste est une petite France. Présente partout, auprès de tous, au service de tous. Depuis des siècles. Aujourd’hui encore, elle demeure familière. Mais c’est un peu comme un monument devant lequel on passe chaque jour, on sait qu’il est là, on n’y prête plus guère attention.

JPEG - 67.9 ko
Un des chapitres du livre de Laurent Albaret évoque les organisations postales mises en place dès l’automne 1914 par Alphonse Marty, un des dirigeants de la Poste de l’époque.

On ne mesure plus vraiment son intérêt, son importance. Dommage. On ne dira jamais assez le rôle que les postiers jouent depuis si longtemps.

Les commémorations liées au centenaire de la Première Guerre mondiale sont une occasion de s’en souvenir.

Parmi les nombreux ouvrages actuellement édités sur le sujet, il en est un qui rappelle combien la Poste et les postiers ont été dévoués et si utiles pendant toute la durée du conflit.

JPEG - 72.3 ko
L’ouvrage est illustré de documents inédits et d’une riche iconographie.

Écrit et documenté – à l’aide de nombreux inédits et de près de 200 illustrations – par l’historien spécialiste de La Poste et de l’Aéropostale Laurent Albaret, « La Poste pendant la Première Guerre mondiale » raconte la chronologie de la mobilisation des postiers pour assurer sa mission d’acheminement des lettres et des colis.

Une tâche qui se révèlera immédiatement immense : dès le début de la guerre, c’est par millions (et au final par milliards) que se comptent les échanges de courrier entre les soldats et leurs familles. Des chiffres astronomiques qui ne font que traduire l’importance des liens épistolaires entre les familles, les amis, les proches…

Le livre évoque avec quelle efficacité un des dirigeants de la Poste de l’époque, Alphonse Marty, met en place une organisation nouvelle, innovante qui permet d’absorber ces masses de lettres et de paquets.

Les hommes et les femmes de « l’ombre » ne sont pas oubliés. Facteurs, vaguemestres, épouses qui reprennent le bureau de poste laissé vacant par le mari postier mobilisé sur le front…

Laurent Albaret aborde aussi la proximité de la Poste avec la nation. A travers les timbres-poste émis alors au profit de la Croix-Rouge, la question des veuves et orphelins de guerre, l’orphelinat des PTT de Cachan…

Et aussi la Poste à la sortie de la guerre, avec notamment la propagande postale autour de « la victoire et de la renaissance »…

Un bel exercice de mémoire et une juste reconnaissance de la « petite France » que représentent la Poste et les postiers.

Rodolphe Pays

Photos Thierry Debonnaire

« La Poste pendant la Première Guerre mondiale » , de Laurent Albaret, préfaces de Philippe Wahl, Président-directeur général du groupe La Poste, et de Mauricette Feuillas, directrice du Musée de La Poste (Editions Yvert&Tellier, 19,90 €).

Recevez les billets du blog par courriel :