Afficher le menu Masquer le menu

Gabriela Morawetz pose un autre regard sur le Palais Idéal du Facteur Cheval

L’accrochage de l’Adresse Musée de La Poste consacré en ce moment au Facteur Cheval met notamment en lumière des photos de la plasticienne Gabriela Morawetz. Une autre manière de regarder le Palais Idéal du fantasque facteur de la Drôme…

A l’occasion du centième anniversaire de l’achèvement du Palais Idéal érigé par le Facteur Cheval, le musée de La Poste propose actuellement une présentation qui associe regards passé et présent. Plusieurs dessins de l’édifice - dont le seul original réalisé de la main même de Ferdinand Cheval - et des photos d’époque sont ainsi exposés jusqu’en février. Et à leur côté, des photos contemporaines de la plasticienne Gabriela Morawetz. En particulier une quinzaine de clichés noir et blanc reproduits sur de hauts écrans de voile translucide (photo). L’artiste y rend hommage au palais et à son bâtisseur en recréant un univers onirique autour de l’œuvre. Des détails de la bâtisse agrandis à l’infini, des branchages surgis de ses alentours, des hommes et des femmes comme issus des mythologies qui l’ont inspirée… Des photos petit format complètent l’accrochage. Elles montrent d’autres détails du palais, des reflets de son environnement renvoyés par des sphères métalliques…

Née en Pologne, Gabriela Morawetz a d’abord étudié la gravure, la peinture et la sculpture à l’Académie des Beaux-Arts de Cracovie. Et pratiqué parallèlement la photographie. Après avoir vécu au Venezuela de 1975 à 1983, elle s’installe à Paris et choisit dans les années qui suivent de se consacrer presque exclusivement à la photo. Elle a exposé partout dans le monde - Madrid, Chicago, New-York, Varsovie… - et présente régulièrement ses travaux à la galerie parisienne Thessa Hérold. (RP)

«  Hommage au Palais Idéal du Facteur Cheval », jusqu’au 9 février, salle 15 de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15e.

Recevez les billets du blog par courriel :