Afficher le menu Masquer le menu

Expo « Temps suspendu » : pour l’explorateur urbain Sylvain Margaine, l’idée, c’est de faire des « photos documentaires et artistiques »

L’exposition Temps suspendu réunit les œuvres de trois photographes passionnés d’exploration urbaine.

Ce qu’il recherche, comment il travaille… Témoignage de Sylvain Margaine.

« Je m’étais déjà essayé à l’exploration urbaine – l’expression était alors peu répandue -, chez moi au pied des Pyrénées, où tant de bâtiments, des filatures par exemple, témoignent d’un passé industriel florissant.

Je faisais des photos, une démarche déjà un peu documentaire. Mais c’est à Paris, lorsque devenu étudiant j’ai visité les catacombes, que tout a vraiment démarré.

Ça a été déclencheur, j’ai tout de suite créé un site internet dédié à tous ces lieux oubliés. Toujours avec ce souci de réaliser des photos à la fois documentaires et artistiques.

JPEG - 8.5 ko
« C’est à Paris, lorsque devenu étudiant j’ai visité les catacombes, que tout a commencé. » (Photo Thierry Debonnaire).

Je ratisse large dans les sujets que je traite, usines, prisons, musées… J’ai aussi un faible pour les milieux hospitaliers, les asiles, leur côté lugubre m’a toujours intéressé.

J’en ai beaucoup vu aux États-Unis, un pays où les friches de toutes sortes sont extraordinairement nombreuses.

S’il est nécessaire de préparer avec soin la visite d’un lieu, je consacre aussi a posteriori beaucoup de temps à compléter les informations autour de lui.

Et une des choses qui me fait le plus plaisir, c’est lorsque que quelqu’un me dit, cet endroit que vous avez photographié, j’y ai travaillé. »

Propos recueillis par Rodolphe Pays

« Temps suspendu – Exploration urbaine » , une exposition du Musée de La Poste, proposée jusqu’au 18 décembre à l’Espace Niemeyer, 2 place du Colonel Fabien, Paris 19e. Entrée libre.

En savoir plus

Recevez les billets du blog par courriel :