Afficher le menu Masquer le menu

Des timbres pour ne pas regarder la neige idiot

Après des semaines de pluie, la neige s’est abattue sur la France.

Mais comment les flocons naissent-ils, pourquoi sont-ils blancs… : explications et illustrations par les timbres.

Blanc comme neige… L’expression est impropre. Sans poussière en effet, pas de neige. C’est bien à elle que l’on doit les flocons qui tapissent un petit nombre de jours toutes les quelques années – à la joie des uns, au grand dam des autres – les chaussées et trottoirs de nos villes.

JPEG - 18.3 ko
La Poste belge a émis en 2014 deux timbres et un bloc-feuillet pédagogiques (dessinés par Clothilde Olyff) pour marquer l’année internationale de la cristallographie.

Lorsque la température tombe à 0° et au-dessous, les gouttes de pluie se fixent sur les poussières en suspension et forment ainsi la neige.

Et à mesure que de nouvelles particules d’eau viennent s’agréger à ce noyau naissant, le flocon grossit.

La forme que revêt le flocon n’est pas immuable. En fonction notamment de la température à laquelle il se développe et de la pression atmosphérique, il peut se constituer en aiguille, en colonne creuse, en assiette hexagonale…

JPEG - 40.7 ko
En 2006, une série de timbres de la Poste des USA montrait différentes formes possibles de flocons.

La configuration la plus répandue reste cependant l’étoile à six branches.

Pas par hasard : dans des conditions comparables, c’est la façon la plus naturelle pour les molécules d’eau de se répartir.

Pour évoquer l’hiver, les fêtes de fin d’année, les sports de neige, beaucoup de timbres sont illustrés de ce flocon à six branches. Des timbres à l’occasion pédagogiques.

Comme celui de la Poste belge émis en 2014, qui « raconte » la diffraction de la lumière – expliquant la couleur blanche de la neige – et l’arrangement des molécules d’eau dans les cristaux de glace des flocons de neige.

Ou encore celui de 2006 de la Poste des USA, qui montre différentes formes de flocons.

D’autres timbres frappés de ce symbole émis en Europe ou dans le monde sont plus esthétisants ou liés à une actualité sportive.

Didactique, décoratif, symbolique, qu’importe le flocon…

Rodolphe Pays

Recevez les billets du blog par courriel :