Afficher le menu Masquer le menu

De la Cité de l’architecture & du patrimoine à l’hôtel de Choiseul-Praslin : le Musée de La Poste au cœur de plusieurs événements

Les événements auxquels est lié le Musée de La Poste se succèdent. Mardi soir, c’était le vernissage d’Archi-Timbrée, un parcours philatélique proposé à la Cité de l’architecture & du patrimoine. Et hier mercredi, c’etait la cérémonie organisée à l’hôtel de Choiseul-Praslin à l’occasion de la donation au musée d’œuvres préparatoires au timbre dessiné en 1995 par le peintre Zao Wou-ki.

JPEG - 11 ko
L’abbaye du Mont-Saint-Michel en timbre et en moulage. Photo Thierry Debonnaire.

50 œuvres, 50 timbres… C’est le principe du parcoursArchi-Timbrée que le musée des Monuments français (département de la Cité de l’architecture & du patrimoine qui accueille l’événement) et le Musée de La Poste proposent ensemble d’avril à septembre. Un parcours original dont le vernissage s’est déroulé mardi soir en présence de nombreux invités. Auprès de 50 moulages ou maquettes de monuments présentés figure ainsi pour chacun d’eux un timbre qui les reproduit (accompagné de quelques informations, nom du timbre, du contexte de l’émission… ).

« Les étapes de ce parcours invitent les visiteurs à un voyage à travers l’architecture française mise à l’honneur sur les timbres, explique Frédérique Cahu, chargée d’action culturelle à la direction des publics de la Cité de l’architecture & du patrimoine, elles réunissent deux œuvres aux dimensions opposées mais s’enrichissant l’une de l’autre. »

PNG - 81.7 ko
Photo François Guillot (AFP).

Le Musée de La Poste était également hier soir en première ligne d’un autre évènement : la donation officielle au musée de travaux du peintre Zao Wou-ki. Retour en arrière. Il y a vingt ans, La Poste rendait hommage au peintre français d’origine chinoise Zao Wou-ki en émettant un timbre illustré d’une de ses œuvres.

Des études exécutées à cette occasion par l’artiste rejoignent aujourd’hui les collections du Musée de La Poste. Françoise Marquet, sa veuve, et Sin-May Roy, sa fille, ont en effet choisi de faire don au musée de neuf aquarelles préparatoires ainsi réalisées par le peintre. Une cérémonie se tenait hier soir à l’hôtel de Choiseul-Praslin – qui abrita de 1946 à 1973 le Musée de La Poste -, là encore en présence de nombreux invités.

Rodolphe Pays

« Archi-Timbrée  », jusqu’au 21 septembre, Cité de l’architecture & du patrimoine, 1 place du Trocadéro, Paris 16e.

Recevez les billets du blog par courriel :