Afficher le menu Masquer le menu

« Chaissac-Dubuffet » : le spectacle dans 3 jours, l’expo dans 5…

Un spectacle et une expo autour de Gaston Chaissac et Jean Dubuffet : ça démarre samedi au Lavoir Moderne Parisien. Et ça se poursuit lundi à l’Adresse Musée de La Poste.

On y a joué en janvier La chair de l’homme, une pièce de Valère Novarina. En février le groupe Indie rock Chowchan et le duo Maryse s’y sont produits. Et puis fin mars s’y est monté Lysistrata, d’après Aristophane. En avril, les Têtes Raides sont venus chanter de la poésie, la leur et celles de Genet, Rimbaud, Lautréamont, Artaud… Ce ne sont que quelques exemples. La programmation du Lavoir Moderne Parisien est effrénée. A partir de samedi c’est Vive l’art quand il ignore son nom !, une création de la compagnie Artépo, qui sera présentée dans ce lieu culturel mythique du quartier de la Goutte d’Or (dont les Femen ont même investi les combles). Un spectacle mis en scène par Denis Guénoun qui rend compte de la richesse des liens qu’ont entretenus Gaston Chaissac et Jean Dubuffet à travers 20 ans de correspondance assidue. Et qui fait écho à l’exposition que le musée de La Poste consacre aux deux artistes.

Né d’un ancien lavoir public, le Lavoir Moderne Parisien mène depuis 1986, sous la direction d’Hervé Breuil – et pas toujours sans difficulté -, une politique culturelle de proximité. C’est le seul théâtre du quartier de la Goutte d’Or. En plus de la qualité de la programmation, une raison de plus de s’y rendre… (RP)

Recevez les billets du blog par courriel :