Afficher le menu Masquer le menu

Centenaire de la traversée de la Manche par Louis Blériot

Pour commémorer le 100e anniversaire de la traversée de la Manche (1909), la Poste émet, le 27 juillet 2009, un timbre-poste en hommage à Louis Blériot. Créé par Jame’s Prunier et gravé en taille-douce/offset par Yves Beaujard, il représente le portrait du célèbre aviateur et en arrière-plan, son avion monoplan, le Blériot XI. Ce timbre-poste sera mis en vente anticipée les 25 et 26 juillet 2009 à Cambrai et au ConservatoireNational des Arts et Métiers (CNAM), à Paris.

JPEG - 18.2 ko
Louis Blériot, carte postale

Biographie de Louis Blériot

Né à Cambrai le 1er juillet 1972, Louis Blériot est considéré comme le pionnier del’aviation française. Toute sa vie est consacrée aux recherches scientifiques et au perfectionnement de ses découvertes. Après des études d’ingénieur à l’école Centrale des Arts et Manufactures, il devient ingénieur dans l’automobile et invente des phares et autres accessoires. Cette activité lui permet de financer sa passion : l’aviation. Dès 1900, il étudie les théories établies sur les matériaux plus lourds que l’air. Il en tire ses propres conclusions et les applique sur des modèles réduits de planeurs qu’il construit et expérimente.

En 1901, il met au point sa première invention : une machine à ailes battantes mues par un moteur à acide carbonique. En 1906, il crée sa propre équipe et produit divers appareils qu’il essaie lui-même au prix de nombreux accidents. Avec l’aide du jeune ingénieur Raymond Saulnier, il réalise le monoplace Blériot XI. En 1909, le quotidien britannique Daily Mail lance un concours très médiatisé. Le premier qui traverse la Manche par voie aérienne gagne une prime de 1000 livres. Le plus sérieux concurrent de Louis Blériot dans cette aventure est Hubert Latham, beaucoup mieux équipé. Le 25 juillet 1909, à bord du Blériot XI, son dernier prototype, Blériot décolle près de Calais, à 4 heures du matin pour la traversée de la Manche. Il rejoint Douvres en Angleterre après 37 minutes de vol et environ 38 km. Il devient le premier homme à avoir traversé la Manche par les airs. Cet exploit est salué par le monde entier et lui vaut de nombreuses commandes. Il cesse de piloter à la fin de 1909 pour se consacrer à la société Blériot Aéronautique où il organise la construction en série de ses appareils.

Longtemps considéré comme le premier industriel de l’aéronautique, il est également le concepteur des Spad, avions de chasse des forces françaises et alliées de la Première Guerre mondiale et de l’hydravion Blériot Santos-Dumont utilisé sur la ligne postale de l’Atlantique sud.

1 - Bon à tirer du premier timbre-poste pour la poste aérienne, 1927

Le 25 juillet 1909, l’ingénieur et aviateur Louis Blériot réussit la première traversée de la Manche entre la France et le Royaume-Uni. C’est à bord du Blériot XI, monoplan qu’il avait lui-même conçu, qu’il remporte le concours lancé par le quotidien britannique, Daily Mail. Le centenaire de cet événement, étape capitale dans l’histoire de l’aviation, est l’occasion de revenir sur le parcours de cet aventurier et homme d’affaires avisé.

Les premiers timbres « aériens » ont été mis en vente dans l’enceinte du Salon international de l’aviation et de la navigation qui s’est tenu à Marseille du 25 juin au 25 juillet 1927. Pour financer cette exposition, deux timbres-poste d’usage courant, type Merson de 2 et 5 francs, sont vendus avec une surtaxe de 5 francs. Ils ne sont disponibles qu’à l’intérieur du Salon et sont retirés de la vente dès sa clôture.

Son succès est principalement dû aux philatélistes. On constate que 60000 exemplaires sur les 95 000 imprimés auront été vendus pendant la durée de cette manifestation. Le document présenté est le bon à tirer du timbre-poste Merson 2 francs. Apparaient en surcharge typographique la mention « Poste aérienne » et un avion représentant la silhouette du Blériot XI. Le dessin du timbre-poste est réalisé par Luc Olivier Merson et gravé par Auguste Thévenin.

JPEG - 213.3 ko
Bon à tirer du premier timbre-poste pour la poste aérienne, 1927 (Inv. 2009.0.260, cote 7 PA)
JPEG - 448.6 ko
Détail du bon à tirer du premier timbre-poste pour la poste aérienne, 1927 (Inv. 2009.0.260, cote 7 PA)
JPEG - 308.5 ko
Timbre-poste de référence (n° Yv 7 PA)

2 - Projet du timbre-poste Louis Blériot, 25 juillet 1909, dessiné par Georges Hourriez, 1934

Parmi les nombreux projets de maquettes réalisés en vue de l’émission dutimbre-poste Louis Blériot, 25 juillet 1909, Georges Hourriez, célèbre dessinateur et graveur de timbres-poste, en propose trois. Sur l’un d’entre eux présenté ici, il a dessiné le portrait de Louis Blériot encadré de deux ailes de part et d’autre de sa tête. A l’arrière-plan, sontévoquées la Manche et les côtes françaises et anglaises.

Ce projet n’a pas été retenu envertu d’un principe qui interdit la reproduction d’un personnage de son vivant. C’est Achille Ouvré qui est désigné pour dessiner et graver le timbre-poste commémorant la première traversée de la Manche en avion. La vignette est soumise et acceptée par André Mallarmé (1877-1956), ministre des Postes, Télégraphes et Téléphones dans le gouvernement de Gaston Doumergue. La maquette, après modification de sa couleur désormais lilas, est validée. Le timbreposte sera émis en septembre 1934 avec une valeur faciale de 2,25 francs (le tarif postal du courrier aérien pour l’Europe est de 0,75 F de port et de 1,50 F de surtaxe extérieure), et retiré de la vente trois mois plus tard.

JPEG - 106.5 ko
Projet du timbre-poste Louis Blériot
25 juillet 1909, dessiné par Georges Hourriez, 1934, (Inv. 1948.8.3, cote M2-7 PA)

3 - Bloc de six timbres-poste du 25e anniversaire de la traversée de la Manchepar Louis Blériot, avec coin daté du 24 août 1934 et signé Blériot

La silhouette de l’avion avec lequel Louis Blériot avait traversé la Manche était déjà présente sur la surcharge d’un timbre-poste Merson en 1927. Avec ce timbre de la poste aérienne, émis en 1934 pour commémorer le 25e anniversaire de la première traversée de la Manche en avion, c’est un hommage à part entière qui est consacré au pilote et constructeur français. Sa valeur faciale, de 2,25 francs, permet son utilisation dans certaines relations postales aériennes en Europe.

L’effigie de Louis Blériot ne figure pas sur ce timbre, en vertu d’un principe qui interdit la reproduction d’un personnage de son vivant. On s’est donc limité à la mention de son nom et à la représentation de son avion survolant la Manche. Le Blériot XI est fidèlement dessiné et gravé par Achille Ouvré, graveur réputé pour la réalisation de timbres-poste. Donné au Musée de La Poste en 1968 par son frère André Blériot, ce bloc de six timbres-poste, est dédicacé par Louis Blériot lui-même avec une inscription manuscrite de sa main : « A mon frère André en souvenir du 25e anniversaire de ma traversée de la Manche 25 juillet 1909-1934 ».

JPEG - 484.5 ko
Bloc de six timbres-poste du 25e anniversaire de la traversée de la Manche par Louis Blériot,
avec coin daté du 24 août 1934 et signé Blériot, (Inv. 2009. 0. 259)

4 - Bon à tirer et essai de couleurs du timbre-poste Louis Blériot, dessiné par Pierre Béquet et gravé par Michel Monvoisin, 1972

Le centenaire de la naissance de Louis Blériot (1872-1936), considéré comme le pionnier de l’aviation française et le premier industriel de l’aéronautique, est célébré par l’émission d’un timbre-poste en 1972. Intégré dans une série de personnages célèbres, cette émission passe un peu inaperçue. A côté de son effigie, figure à gauche son premier avion ornithoptère ( ?) ou à ailes battantes actionnés par un moteur à acidecarbonique.

Pierre Béquet a également symbolisé l’exploit de Blériot, la première traversée de la Manche qu’il effectua sur son monoplan en 32 minutes de Calais à Douvres en 1909. Gravé en taille-douce par Michel Monvoisin, ce timbre-poste est imprimé à 4 500 000 exemplaires. Le bon à tirer présenté est signé le 3 mai 1972 sur une feuille non dentelée. Avec une surtaxe de 0,10 F au profit de la Croix-Rouge française, il sert à l’affranchissement de la lettre simple dans le régime intérieur. Il est mis en vente anticipée le 1er juillet 1972 à Cambrai, dans le Nord, lieu de naissance de Blériot, où se déroulent de nombreuses manifestations.

JPEG - 443.7 ko
Bon à tirer et essai de couleurs du timbre-poste Louis Blériot
dessiné par Pierre Béquet et gravé par Michel Monvoisin, 1972, (Inv. 2009. 0. 257)
JPEG - 347.3 ko
Bon à tirer et essai de couleurs du timbre-poste Louis Blériot
dessiné par Pierre Béquet et gravé par Michel Monvoisin, 1972, (Inv. 2009. 0. 257)

Orientations bibliographiques :

L. Blériot [petit-fils de l’aviateur], Blériot, l’envol du XXe siècle, Montrouge, éditions Maeght, 1994

Louis Blériot-Le Salon 1979, Revue Icare, n° 89.

Sites Internet :

Le Musée national des arts et métiers :
http://www.arts-etmetiers.net/musee

L’association des centraliens :
http://bleriot.centraliens.net/

Association Blériot 1909-2009 :
http://bleriot.2009.free.fr/