Afficher le menu Masquer le menu

Cédric Hervan, dessinateur de la BD La Poste... Une histoire extraordinaire : « Avec l’auteur, on faisait des lectures chirurgicales des dessins »

La bande dessinée La Poste… Une histoire extraordinaire est sortie il y a quelques jours. Après Jean-Marie Cuzin, le scénariste, hier, c’est Cédric Hervan, le dessinateur, qui raconte aujourd’hui ses 10 mois consacrés à l’album.

« Quand on m’a proposé de dessiner cette BD, j’étais au départ un peu dubitatif. J’avais beau aimer depuis longtemps l’Aéropostale, je me disais, la Poste, ça sera peut-être rébarbatif. Mais non, la Poste, ce sont des aventures, toutes sortes d’univers intéressants, avec par exemple les boules de Moulins, les montgolfières, les chevaucheurs, les paquebots-poste… Comme je ne connaissais pas grand-chose à La Poste, je suis d’abord venu au musée pour essayer de tout voir, de comprendre, j’ai consulté plein de documents. C’était nécessaire, Patrick Marchand, qui a écrit l’histoire et qui est aussi un des historiens du musée, a tout au long du projet été attentif à tout.

Puis j’ai commencé à travailler, à réaliser les premières planches. Avec des contacts permanents avec l’auteur et Jean-Marie Cuzin, le scénariste. Avec Patrick, on faisait ensemble ce qu’il appelait des lectures chirurgicales des dessins. D’où pas mal de retouches. Sur la poste aux chevaux notamment, dont Patrick et Jean-Marie sont de redoutables spécialistes. Ils ont été très exigeants, on peut même dire un peu pointilleux. En particulier sur les chevaux eux-mêmes. Patrick me disait, non là, ce type de cheval était toujours placé à droite de l’attelage, tu ne peux pas le positionner ici.

Tandis que Jean-Marie renchérissait en indiquant que là, sur le flanc, vu la posture du cheval, ses muscles doivent apparaître de telle manière. Par ailleurs, et toujours avec le même souci de fidélité au sujet, avec Véronique Gourdin, la coloriste, on a aussi beaucoup soigné les couleurs. Il m’a fallu une bonne dizaine de mois, avec toujours de grosses journées, pour venir à bout des 50 planches de l’album. C’est une belle expérience, et je crois un beau résultat. » (Propos recueillis par Rodolphe Pays).

Dans le cadre des « Journées européennes du patrimoine », Cédric Hervan dédicacera l’album au musée dimanche de 14 h à 17 h. Tout le programme de ces Journées sur : http://www.laposte.fr/adressemusee/mon-musee/actualites

Recevez les billets du blog par courriel :