Afficher le menu Masquer le menu

Carnet de timbres « Bonne Etoile » : à vos marques, prêt, grattez…

Il fallait y penser, La Poste l’a fait : depuis le 2 février, des timbres « à gratter » sont disponibles dans les bureaux de poste. Et en plus, on peut aussi les utiliser pour affranchir du courrier…

Il y a eu les ronds, les ovales, ceux en forme de cœur, transparents, aux senteurs de chocolat, en « argent »… Les puristes n’apprécient pas toujours, mais il faut en convenir, en matière de timbres La Poste ne rechigne pas à innover. Dernière trouvaille en date : le timbre à gratter.

Une offre qui associe affranchissement traditionnel et jeu. Elle se décline sous la forme d’un carnet collector « porte-bonheur » de 6 timbres autocollant à validité permanente. Cinq d’entre eux se rapportent ainsi à la chance, au vœu, au bonheur, à la surprise et à la bonne étoile. Et le 6e permet à l’expéditeur ou au destinataire de participer à un jeu de grattage. Une véritable première philatélique.

Avec l’ongle ou une pièce de monnaie, on découvre sur le timbre à jouer un code à saisir sur internet. Il y a plus de 900 cadeaux à gagner. Des casques audio, tablettes, vélos pliants, smartboxes… Plus trois cerises sur le g(r)âteau : des tirages au sort – les 2 avril, 2 juin et 2 août – désigneront d’autres gagnants, qui se verront alors attribuer iPhone 6, écran 3D, voyage… A vous de jouer. Pour augmenter ses chances, vendredi par exemple, le 13…

Rodolphe Pays

Carnet collector « Bonne étoile », auteur Stéphane Humbert-Basset, mise en page Sylvie Patte et Tanguy Besset, impression mixte offset et sérigraphie, émis le 2 février, 6,80 €. Jeu à gratter proposé jusqu’au 31 juillet.

Vendredi 13

Il y a ceux qui en souffrent – ils sont les plus nombreux – et ceux qui n’en souffrent pas. La paraskevidékatriaphobie, la peur irraisonnée des vendredi 13, ne désarme pas. On croit souvent que sa rareté est pour partie cause de son « influence ». A tort de toute façon, pas plus de vendredi 13 en effet que de lundi 5 ou de dimanche 23.

Jour de malheur, jour de bonheur, les superstitions ont diverses origines. Scandinaves, grecques, bibliques… Pour ceux qui prennent le vendredi 13 du bon côté, il y a sûrement quelque chose à gratter du côté du carnet de timbres « Bonne étoile » que vient de lancer La Poste…

Recevez les billets du blog par courriel :