Afficher le menu Masquer le menu

Bicentenaire de la naissance de Louis Braille (1809 – 1852)

Pour débuter l’année 2009, la Poste commémore le 200e anniversaire de la naissance de Louis Braille (1809-1852), inventeur du procédé d’écriture et de lecture pour les nonvoyants. Avec un timbre à 0,55 euro, créé et gravé par André Lavergne en taille douce, la Poste innove aussi en faisant apparaître la valeur faciale en braille, avec un gaufrage. De même, la marge de la feuille de 40 timbres est agrémentée d’un court texte, rédigé lui aussi en braille. Parallèlement, la principauté d’Andorre et Wallis et Futuna rendent également hommage à Louis Braille avec l’émission de deux timbres-poste à son effigie.

Biographie de Louis Braille

Louis Braille, né le 4 janvier 1809 à Coupvray (Seine-et-Marne), est l’inventeur du système d’écriture Braille pour les personnes atteintes de cécité. A l’âge de trois ans, il devient aveugle à la suite d’un accident. Inscrit à l’Institution royale des jeunes aveugles (aujourd’hui Institut national des jeunes aveugles) de Paris en 1819, Louis Braille se révèle un élève doué au point d’y être nommé répétiteur en 1828 puis professeur. Il y met au point un nouveau système d’écriture vers 1825, inspiré du procédé d’écriture des sons en relief inventé par Charles Barbier de la Serre. Par le positionnement conventionnel de six points en relief, il réussit à former 63 combinaisons donnant toutes les lettres de l’alphabet et tous les chiffres. L’usage du braille rencontre un succès rapide mais son adoption officielle en France doit attendre un quart de siècle. Grâce au braille, des millions d’aveugles peuvent accéder à toutes les formes de l’écrit. Affaibli par la maladie à la fin de sa vie, Louis Braille continue pourtant à enseigner avant de s’éteindre le 6 janvier 1852. Un siècle plus tard, sa dépouille est transférée au Panthéon. Aujourd’hui, tout le monde peut reconnaître les points en relief, sans toutefois pouvoir les lire ; mais preuve en est que son invention est bien ancrée dans notre société.

1 - Projet du timbre-poste La radio aux aveugles, dessiné par Antonin Jean Delzers, 1938

L’anniversaire du bicentenaire de la naissance de Louis Braille est l’occasion de revenir sur le parcours de cet homme illustre ainsi que sur la portée de son invention dans notre société. Pour faciliter l’accession des aveugles au monde environnant, un timbre-poste avec surtaxe est émis, pour la première fois en 1938, au profit de l’association de bienfaisance « La radio aux aveugles ». Sa valeur faciale est de 90 c à laquelle s’ajoute la surtaxe de 25 c. La radio a été et reste pour ces personnes leur principale source d’information, de loisirs et de communication.

Le document présenté est un projet en vue de l’émission de ce timbre-poste, dessiné par Antonin Jean Delzers. On y voit un homme aveugle, les yeux clos, muni d’écouteurs radiophoniques, les mains posées sur une canne, signe de reconnaissance des personnes malvoyantes. En raison d’un regard jugé trop réaliste sur le handicap à l’époque, ce projet est refusé au profit du dessin de Jules Piel qui montre un non-voyant écoutant la radio et dont la main semble toucher les ondes, présentées en arrière-plan. C’est Jules Piel également qui gravera en taille-douce le poinçon du timbre-poste.

JPEG - 265 ko
Projet du timbre-poste La radio aux aveugles
dessiné par Antonin Jean Delzers, 1938 (Inv. 2817, cote M2-418)
JPEG - 359.6 ko
Timbre-poste La radio aux aveugles
dessiné et gravé par Jules Piel, 1938 (Réf. N° Yv 418)

2 - Maquette du timbre-poste Louis Braille, dessiné et gravé par Raoul Serres, 1948

En avril 1947, l’Union des aveugles de guerre propose l’émission d’un timbre-poste avec surtaxe, à l’effigie de Louis Braille (1809-1952). Raoul Serres dessine ainsi un portrait de profil de ce personnage. C’est lui également qui gravera ce timbre-poste en taille-douce. Ce timbre-poste est grevé d’une surtaxe de 4 francs dont va bénéficier l’Entraide française. Emis le 19 janvier 1948 et tiré à 1,9 million d’exemplaires, il affranchit la lettre simple dans le régime intérieur et la carte postale à destination de l’étranger.

JPEG - 210.6 ko
Maquette du timbre-poste Louis Braille
dessiné et gravé par Raoul Serres, 1948 (Inv. 4533, cote M1-793)
JPEG - 351.3 ko
Timbre-poste Louis Braille
dessiné et gravé par Raoul Serres, 1948 (Réf. N° Yv 793)

3 - Bon à tirer du timbre-poste Valentin Haüy, dessiné et gravé par Jules Piel, 1959

A la fin du XVIIIe siècle, Valentin Haüy est l’un des premiers Français à se pencher sur les problèmes de communication rencontrés par les aveugles. Il imagine la typographie en relief, dont les caractères sont très sensibles au toucher et apprend ainsi à un nonvoyant la lecture, le calcul, la géographie et la musique. Soutenu par l’Académie des Sciences, il fonde l’Institution des enfants aveugles, devenue aujourd’hui Institut national des jeunes aveugles. Poursuivant ses recherches, Louis Braille met au point une écriture pour aveugles qui portera son nom. Un siècle plus tard, Maurice de la Sizeranne, imagine une écriture en braille abrégé (1882), crée des revues en braille, et ouvre la première bibliothèque francophone en braille. Il fonde en janvier 1889 l’association Valentin Haüy.

L’administration des Postes françaises a choisi pour les deux timbres-poste de la fin de l’année 1959, l’effigie de l’abbé Charles Michel de l’Epée qui dédia sa vie aux sourdsmuets et celle de Valentin Haüy qui consacra la sienne aux aveugles. Grevés d’une surtaxe au profit de la Croix-Rouge française, ces deux timbres-poste sont présentés sous forme de carnets de 8 figurines, en plus d’une émission en feuilles. Le timbre-poste à l’effigie de Valentin Haüy, est dessiné et gravé en taille-douce par Jules Piel. Son bon à tirer, signé par le chef du bureau de conception des timbres-poste, est daté du 22 octobre 1959.

JPEG - 429 ko
JPEG - 281.1 ko
Bon à tirer du timbre-poste Valentin Haüy
dessiné et gravé par Jules Piel, 1959 (Inv. 2009.0.89)

4 - Document philatélique officiel du timbre-poste Pour le bien des aveugles, dessiné par Odette Baillais, 1989

C’est à l’occasion de la réouverture du Musée postal, le 19 décembre 1973, au 34, boulevard de Vaugirard, que l’administration des Postes réalise le premier document philatélique officiel. Il est édité pour le compte du musée dans le cadre d’une collection historique du timbre-poste français. Ainsi, à chaque nouvelle émission de timbres-poste, un document philatélique est édité. Il comporte le texte de la notice philatélique officielle, une gravure originale en taille douce revêtue de l’oblitération « Premier Jour », le poinçon original du timbre et le cachet sec gaufrant de l’Imprimerie des Timbres-Poste pour authentifier le document. Dessiné par Odette Baillais et gravé à l’héliogravure, le timbre-poste Pour le bien des aveugles est émis le 30 janvier 1989. Il comporte pour la première fois en France, une partie blanche avec un texte en caractères braille en relief, lisibles par les aveugles. Le texte est « V. Haüy » pour rendre hommage à Valentin Haüy, fondateur de l’Institution des enfants aveugles en 1785. Réalisé sur quatre pages, le document philatélique officiel présente le texte de la notice du timbre-poste, également imprimé en braille.

JPEG - 248.6 ko
Document philatélique officiel du timbre-poste Pour le bien des aveugles,
dessiné par Odette Baillais, 1989 (Inv. 2009.0.90)

Orientations bibliographiques :

M. Annet, « La franchise postale du courrier en braille », Les Feuilles Marcophiles 309, 2002, pp. 32-33

JF. Brun (dir.), Le Patrimoine du timbre-poste français, Charenton, Flohic éditions, 1998

P. Louviau, « Louis Braille », Philandorre, Société d’études philatéliques et postales de l’Andorre, n° 71, mars 2009 Sources consultables à la Bibliothèque du musée, sur rendez-vous

Sites Internet :

L’Institut national des jeunes aveugles :
http://www.inja.fr/

Maison natale de Louis Braille :
Maison natale

Association Valentin Haüy :
http://www.avh.asso.fr/

Remerciements à Gaëlle Rio