Afficher le menu Masquer le menu

« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Slogan d’Amnesty International d’après une citation de Voltaire Dans le cadre de la célébration du 30e anniversaire de la création d’Amnesty International, La Poste a émis un timbre en octobre 1991 sur la mission première de l’organisation : la défense de la liberté d’opinion.

Contexte historique

L’histoire d’Amnesty International commence en 1961 avec Peter Benenson. Cet avocat britannique s’indigne face à l’emprisonnement de deux étudiants portugais, condamnés à sept ans de prison pour avoir porté un toast à la liberté, sous la dictature de Salazar. Il lance alors un appel dans le journal l’Observer, relayé par la presse du monde entier. Puis, avec l’Irlandais Sean Mac Bride et l’Anglais Eric Baker, il fonde Amnesty International.

La défense et la libération des prisonniers d’opinion est une des premières missions de la toute jeune organisation. Mais le mouvement prend de l’ampleur et s’étend à la défense générale des droits garantis par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, adoptée par l’ONU en 1948. Avec cette base juridique, Amnesty International s’attache très vite à d’autres missions et les campagnes de prévention se multiplient. Les condamnés à mort, les victimes de tortures, les violences faites aux femmes et les enfants soldats sont autant d’atteintes aux Droits de l’Homme qu’Amnesty s’efforce de combattre.

Amnesty International compte aujourd’hui plus d’1,8 million de membres et de sympathisants actifs dans plus de 150 pays et territoires. Organisation indépendante de tout gouvernement, ses ressources proviennent principalement des cotisations de ses membres et de dons. Elle a reçu le prix Nobel de la Paix en 1977 et le prix des Nations Unies pour les Droits de l’Homme l’année suivante.

1- Amnesty International.

Projet du timbre-poste dessiné par Charles Bridoux, 1990 Charles Bridoux, à qui l’on doit le timbre des Jeux Olympiques d’hiver d’Albertville de 1992, est l’un des artistes ayant participé au concours pour le timbre-poste de l’anniversaire d’Amnesty International. Il propose deux projets parmi lesquels cette impression couleur sur papier cartonné. Elle fait apparaître une dimension humaine qui ne figure pas sur les autres maquettes. Le visage aux yeux bandés symbolise parfaitement la mission d’Amnesty International : faire libérer des prisonniers d’opinion.

JPEG - 14.2 ko
Amnesty International
Projet du timbre-poste dessiné par Charles Bridoux, 1990 (Inv. 1994.210.120, cote n° 2728)


2 – Amnesty International, projet du timbre-poste dessiné par Jacques Gauthier, 1990

Jacques Gauthier est l’un des trois artistes mis en concurrence pour la création de ce timbre. C’est là un de neuf projets qu’il a réalisés pour l’anniversaire d’Amnesty International. Son dessin répond bien à l’un des slogans d’Amnesty International : « Sciez les barreaux avec un stylo ». Son oeuvre symbolise bien le rayonnement international de l’organisation et sa volonté de permettre la libre expression des opinions. Cette maquette, sur support cartonné, combine plusieurs techniques : le crayon feutre, la gouache et le collage.

JPEG - 17 ko
Amnesty International.
Projet du timbre-poste dessiné par Jacques Gauthier, 1990 (Inv. 1994.210.129, cote n° 2728)


3 – Amnesty International, maquette du timbre-poste dessinée par Roger Druet,1991
Cette maquette de Roger Druet, graphiste et calligraphe à qui l’on doit de nombreuses créations philatéliques, a été réalisée en 1991 à l’occasion du 30e anniversaire de la fondation d’Amnesty International et selon les souhaits de l’organisation. Le cahier des charges est précis : démontrer qu’un prisonnier recevant beaucoup de courrier ne peut pas sombrer dans l’oubli et devient un « homme important » pour ses geôliers. L’univers carcéral n’étant pas illustré, la large graphie souligne bien le pouvoir de l’écrit. C’est, pour l’auteur du timbre, « un cri d’espoir par delà les tragédies du monde ».

JPEG - 26.1 ko
JPEG - 84.7 ko
Amnesty International.
Maquette du timbre-poste dessinée par Roger Druet, 1991 (Inv. 24937, cote n° 2728)


4 – Amnesty International, bon à tirer du timbre-poste dessiné par Roger Druet,1991

Marc de Montalembert, Président d’Amnesty International, demande en 1987 l’émission d’un timbre-poste pour le 40e anniversaire de la Déclaration des droits de l’Homme. Le timbre est émis seulement en 1991 pour célébrer les trente ans d’existence d’Amnesty International, créée en 1961. Le bon à tirer du timbre, imprimé en héliogravure, d’une valeur faciale de 3,40 F, est signé le 19 août 1991.

JPEG - 47.9 ko
Amnesty International.
Bon à tirer du timbre-poste dessiné par Roger Druet, 1991 (Inv. 2001.142.429 )