Afficher le menu Masquer le menu

7 octobre 1870 : Gambetta franchit les lignes Prussiennes à bord d’un ballon postal

JPEG - 16.1 ko
Le 7 octobre 1870, Léon Gambetta franchit les lignes Prussiennes à bord du ballon postal « L’Armand Barbès ».

A bord d’un ballon monté de la Poste, Léon Gambetta a pu passer les lignes Prussiennes qui encerclaient Paris. C’était le 7 octobre 1870.

C’était il y a tout juste 145 ans, le 7 octobre 1870. Paris est assiégée par les Prussiens. Une partie du Gouvernement s’est réfugiée à Tours. Mais le blocus verrouille la capitale, et il est devenu quasiment impossible de la quitter.

JPEG - 12.9 ko
Timbre « Léon Gambetta 1838-1882 », dessiné et gravé par Antonin Delzers.
JPEG - 6.5 ko
Timbre « Barbès », dessiné et gravé par Raoul Serres.

Léon Gambetta, alors ministre de l’intérieur, accepte de passer les lignes ennemies… par les airs. A bord d’un ballon monté chargé de courrier et de pigeons voyageurs destinés ensuite à faire « rentrer » le courrier (sous forme de microphotographies) à Paris.

Le ballon qu’emprunte Gambetta, c’est L’Armand Barbès. Farouche républicain lui-aussi, Armand Barbès est mort trois mois plus tôt, le 26 juin. Le « Bayard républicain », le « révolutionnaire romantique » était exilé à La Haye depuis des années…

Gambetta passe les lignes, atterrit tant bien que mal – sur un arbre – dans l’Oise. Plus de peur que de mal. Récupéré par des gens de la région, il pourra rejoindre Tours le 9 octobre… et organiser la lutte contre les Prussiens.

Rodolphe Pays

Recevez les billets du blog par courriel :